L'équipe


Parce que Louise Kopij, c'est aussi toute une équipe qui oeuvre afin de développer la marque!

Petite présentation de ceux qui ont accepté de se présenter :)


Anaïs Gilson


Anaïs en plein boulot!
Anaïs en plein boulot!
Bonjour!

Je suis originaire de Bruxelles, depuis 5 ans j'habite à Liège.  J'ai suivi un cursus très artistique : humanités et cours du soir aux Beaux-Arts à Bxl, puis après quelques vagabondages (sérigraphie, stylisme) j'ai étudié la bijouterie en cours du soir aux Arts et Métiers de Bxl en parallèle d'un baccalauréat d'Histoire de l'Art à l'Ulb.

Sinon je suis plutôt hyperactive, hyper nerveuse, très carrée et à la fois glandeuse casanière dans ma "grotte" cad mon atelier. Pour m'aérer quand même je fais du patin.


J'ai rencontré Louise au Festival de Dour il y'a 1000 ans, j'avais fait le montage et copiné avec des amis à elle, des liégeois (dont l'un d'eux est mon compagnon aujourd'hui), donc on avait causé chiffons car elle comptait tenter la Cambre et moi je m'inscrivais à HEFF en stylisme. Et finalement on s'est retrouvées dans la même année en stylisme et à partir de là on s'est régulièrement croisées jusqu'à devenir amies.

L'année suivante on allait ensemble aux cours du soir, elle en maroquinerie, moi en bijouterie.

Et puis on à déménagé la même année à Liège et finalement, avec le temps qui passe, on s'est rendues compte qu'on était meilleures amies. On a des caractères totalement opposés et je pense qu'on se fait beaucoup de bien mutuellement grâce à nos différences.


Comme j'ai étudié la bijouterie-joaillerie classique et qu'elle s'est très vite mise à faire des bijoux, on s'est naturellement fort intéressées au travail l'une de l'autre.

D'entrée de jeu, elle m'a demandé de avis sur certains trucs, donc elle ne m'a jamais vraiment engagée, j'ai toujours été plus ou moins dans le coin.


Dans le cadre des bijoux "Louise Kopij", je lui donne des conseils techniques, on travaille ensemble certaines formes pour optimiser la production, la solidité, je fais beaucoup de recherches techniques pour elle mais jamais de création, ça, c'est son bébé.

Ça s'est mis en place naturellement parce qu'on ne sait pas se voir sans causer taf. Sinon pour l'aspect pro, actuellement je lui crée et fabrique ses crochets de boucle d'oreille, j'ai un petit catalogue de modèles exclusifs pour sa marque. 


Sans vouloir être bateau, c'est purement pour l'amour de l'Art que je fais ça. J'aime les belles choses, alors pouvoir en faire, ou juste avoir collaboré à un beau projet, c'est toujours très agréable. Le travail manuel est important pour mon équilibre car je suis très cérébrale.


Le problème c'est l'image que les gens ont des artistes et artisans. Surtout que je ne colle pas du tout aux clichés : je fais un travail de précision, une pièce peut me prendre plusieurs heures voire 10aines d'heures, Louise qui peut donner une image très cool et très "facile" bosse comme une forçat depuis 10 ans, tous les jours. Et le statut d'artiste est inaccessible en particulier pour les créateurs de bijoux ou de vêtements.


J'aime les gens qui sont du "bon côté de la Force", et malgré mon énorme capacité à être stressée, je suis plutôt Carpe Diem.


Une anecdote?


Nos mecs sont potes, et quand on s'y met à causer elle et moi, on leur fait vite peur et ils vont se réfugier ailleurs. Du coup, on est encore pire. A deux, on est un vilain couple de sorcières intenables. Ca nous fait marrer d'être un peu effrayantes parfois.

Sinon on a parfois improvisé des scéances photos qui n'ont jamais sérvi à rien professionnellement, mais qui nous donnés des bonnes barres de rire (genre la pause sur un wc, idée à Lou, très novateur, très ridicule aussi) 


Et surtout, votez Louise Kopij !!


Gaëlle Gaspar


La jolie Gaëlle
La jolie Gaëlle

Bonjour,


Je m’appelle Gaëlle Gaspar, j’ai 25 ans et je suis diplômée depuis un an en bijouterie de L’école Léon Mignon Liège.


J’ai rencontré Louise grâce à ma prof de dessin qui m’a donnée une annonce qu’elle avait trouvée et qui disait que Louise était à la recherche d’une stagiaire. Je lui ai envoyé un mail et elle m'a recontactée pour un entretien d'embauche qui c’est très bien passé. Je travaille maintenant pour elle depuis un an.


Je réalise les ailes de papillons, je les coule dans la résine, je rajoute les feuilles d’or ou d’argent et je les découpe. Je réalise aussi de temps en temps ses autres bijoux quand elle a beaucoup de commandes.


Je désirais depuis un certain temps réaliser des bijoux avec des ailes papillons et j’en ai tout naturellement parlé à Louise qui avait cette idée elle aussi depuis longtemps. J’ai donc testé différentes techniques jusqu'à ce que je trouve la technique parfaite et qu’on lance la production. J’ai toujours été une touche à tout assez débrouillarde.


En plus du travaille avec Louise, je crée des trophées de chasse en peluche avec des éléments en laiton et je désirerais lancer des petites collections de bijoux en or et en argent.


Ce boulot me plaît car Louise est vraiment quelqu’un de bien qui respecte la nature et l’être humain, je trouve que c’est le plus important ! Mon inspiration principale c’est la nature, le simple faite d’aller me promener dans les bois m’apporte énormément d’idées et d’inspirations. J'adore aussi le faite que Louise et moi soyons souvent sur la même longueur d'ondes artistique. Même si Louise manque parfois d'un peu d'organisation^^.


Je pense que je n’oublierais jamais la première fois que j’ai vu Louise. C’était pour mon entretien. J’étais très stressée à l’idée de la rencontrer car je pensais devoir passer un entretien d’embauche comme dans n’importe quelle autre entreprise. Dans un endroit froid face à plein d’autre candidat.

Mais non, elle m’a de suite offert un thé, l’entretien se faisait chez elle avec son chat qui rodait sous la table, j’avais l’impression d’aller voir une amie que je connaissais depuis longtemps. Elle a la capacité de mettre les gens de suite à l’aise. J’aimerais continuer à travailler avec Louise encore très longtemps.


Voici mon site internet et mon lien facebook, allez y faire un tour!

WWW.MOKICREATION.BE

www.facebook.com/mokicreation


Antoine Kopij


L'expert Antoine
L'expert Antoine

Bonjour,


Antoine Kopij, j’ai 30 ans et j’aime le café, le thé et les chats.

 

Louise, c’est ma sœur, je sais plus comment je l’ai rencontrée, c’était y a longtemps.

 

J’ai commencé à travailler pour Louise en 2013, après une formation en stratégie web aux Ateliers d’Art Contemporain, avec des formateurs de EASI-IE. Avant ça j’ai fait des études de langues anciennes à l’ULG, latin-grec, puis j’ai enseigné le français  en Belgique et l’anglais au Cambodge. J’aime bien le web et les  technologies de l’information donc travailler avec Louise m’a permis de mettre en pratique pas mal d’idées sur la diffusion de l’information sur les réseaux sociaux. Après 2 ans de travail, j’ai senti le besoin de démarrer de  nouveaux projets. L’entreprise de Louise fonctionne bien et j’ai eu la chance de rencontrer Julia Thonon ;-) qui me remplace désormais à la com’ de Louise.     

 

Dans mon boulot, j'aime le partage de belles choses, apporter un peu de joie au public en leur envoyant des messages positifs et instructifs. Apprendre des trucs nouveaux. Rencontrer des gens passionnés et passionnants. Raconter des histoires.   

 

Entre Louise et moi, on rigole toujours dès que je dois corriger son orthographe. Elle écrit bien mais elle fait toujours des fautes bizarres, comme si elle ne savait pas écrire un mot deux fois de la même façon. Un exemple? La cyanite est une jolie pierre bleue, elle s’appelle aussi disthène. Eh ben elle peut l’écrire cianyte, kyanite, kianyte, distène, dysthène,…

 

En termes de mode, je ne suis pas un spécialiste mais j’ai appris avec Louise, donc mes héros sont un peu les mêmes que les siens. Ann Demeulemeester, Alexander McQueen… Mon rapport à la mode est celui de l’expression de la personalité, de l’authenticité. J’aime tous les créateurs qui arrivent à être originaux, reconnaissables et élégants. Je n’aime pas la fadeur. Mes modèles personnels sont souvent des philosophes ou des auteurs, Héraclite, Bateson, Orwell, Kafka… On m’a fait découvrir Naomi Kawase récemment, ses films sont magiques et intéressants du point de vue de la lumière et du cadrage. 

 

 Il y a toujours plein de chose à améliorer dans le travail de Louise. Du point de vue de l’éthique, il faudrait garantir que les pierres et les métaux proviennent du commerce équitable. C’est très compliqué mais Louise y travaille et avance bien. Il y a l’innovation technique qui est une constante pour Louise,  je ne me fais pas de souci là-dessus, je sais qu’elle continue de se former et d’évoluer. Puis il y a les questions cruciales et ennuyeuses de gestion et de statut… La société évolue et l’entreprise aussi, pour Louise c’est un défi constant d’arriver à rentrer dans une case, mais là aussi je suis confiant parce qu’elle sait trouver les arguments pour se défendre et qu’elle est sérieuse dans ses comptes, qu’elle ne dépense jamais pour rien. 


Sinon… Un ptit café ?  


Julia Thonon



Hello!

 

Je m'appelle Julia, j'ai 27 ans et si tu me cherches, le soir, tu me trouveras surement dans une salle de concert devant un chouette groupe. 

 

J'ai rencontré Louise grâce à son frère Antoine. Nous avons réalisé ensemble une formation de spécialisation dans la communication Web. (J'avais un graduat en communication, et suivais une formation en cours du soir à St Luc pour obtenir un CESS artistique en photographie). Un an après cette formation de communication Web, Antoine m'a proposé de le seconder dans son travail pour Louise. Même si j'étais totalement extérieure au monde de la mode (et que je trouve que je n'ai vraiment pas la tête à représenter des bijoux fantaisies hauts de gamme, même si c'est aussi ça qui est marrant^^), je me suis laissée tenter. Je me rappelle encore de la première rencontre avec Louise, je n'étais pas à l'aise du tout, ne sachant pas trop pour qui j'allais travailler. Mais j'ai vite compris que Louise ne mordait pas. Et puis, elle est aussi attachante que son frère!

 

C'était en novembre 2014. A la base, je secondais Antoine à la communication Web. J'ai entièrement repris le boulot en août 2015. Pour expliquer ultra simplement: sur Facebook, Pinterest, Instagram, tous les petits cœurs et les "waow", c'est moi ;) Sinon, en "vrai", je fais encore plein d'autres choses, comme la publication des statuts quotidiens (tu vois, ceux de 20h), ou encore la rédaction des storytelling (oui, c'est moi aussi qui essaye de t'inciter à acheter en te disant que le bijou va mieux à telle morphologie ou avec telle tenue).

Je m'occupe aussi des photos "packshots" des pièces spéciales. Donc si les pièces ne sont pas assez visibles, ou si le fond n'est pas assez blanc, c'est chez moi que tu dois venir te plaindre! Si tu aimes et que tu voudrais la même chose pour tes produits, pareil, c'est moi que tu dois contacter! ;)

Je suis passionnée de musique, du coup, je m'occupe également des rencontres entre Louise et certaines artistes. On a déjà rencontré le groupe Brigitte et l'adorable Camélia Jordana, d'autres sont en préparation, mais chuuut!

 

En tant que freelance, je suis également impliquée dans d'autres projets: Le botanique, Digizik (même si je ne travaille actuellement plus pour eux, je reste au taquet, et vous devriez aussi, ces mecs déchirent et ont toujours plein de super chouettes projets!), ou encore, depuis octobre 2015 pour la styliste Valérie Moreau. 

(D'ailleurs, zou, va sur linkedin voir mon cv, et empresse-toi de m'engager!)

 

J'adore mon job car j'aime rencontrer des gens, communiquer (ça tombe bien vu que je suis payée pour), et puis aussi voir des étoiles dans les yeux de Louise comme quand elle a rencontré le groupe Brigitte par exemple. J'aime le pouvoir souvent sous-estimé qu'à la communication sur une marque. Je souris quand je vois les followers augmenter et j'aime voir les client(e)s ravi(e)s de leurs bijoux Louise Kopij. Ce que j'adore le plus, c'est que grâce à Louise, mon job est un amusement et non une contrainte!

 

Je parlais musique juste avant... Il est vrai que le milieu de la mode est assez nouveau pour moi. J'ai, par contre, toujours été attirée par le milieu de la musique. Pete Doherty est mon icône ultime. J'adore aussi l'electro d'ed banger ou Bromance par exemple. (et plein d'autres choses encore... Je pourrais parler musique pendant des heures). Sinon, j'adore l'art en général, avec une préférence pour l'art abstrait et l'op art. (Vasarely, mon chéri). Vu que je suis photographe, ces influences se retrouvent assez bien dans mon travail. C'est d'ailleurs assez marrant de passer de photos de packshots pour Louise à des photos artistiques pour mon travail personnel. Ah oui, et aussi, Nan Goldin me captive!


hm. Une anecdote? Une chose marrante à raconter? Je ne sais pas si je peux le dire... Mais Louise quand elle est stressée... Enfin, ça se repère ;) Et je l'ai découvert au concert de Brigitte...

Aussi, parfois, Louise me fascine concernant ses connaissances sur les dinosaures par exemple. Ou encore, elle est capable de me parler des heures de comment le capitalisme est né. Et à côté de ça, elle ne situe pas souvent les personnalités "connues" qui s'intéressent à elle. Ce mélange de connaissances pointues et de "naïveté" force le respect!


Sinon, plus sérieusement (enfin...), venez acheter plein de bijoux Louise Kopiij, plus vous en prendrez, plus je serai payée ;) #EnModeVénale #CestPourRire

 

Bisous!



Jonathan Libens


Jon avec une de ses créations
Jon avec une de ses créations

 

Jon's adventures in Wonderland

 

Jonathan Libens, né en 1985

 

Dès le plus jeune âge j'étais passionné de bande-dessinée et j'avais, il me semble, une imagination débordante.

Après 2 ans au Collège Saint Servais j'eu le désir de poursuivre dans les arts et mes parents durent se "résigner" à m'inscrire à l'Institut Saint Luc! J'y passai 5 ans mais n'obtins pas mon diplôme, faute de concentration et dû à une situation familiale compliquée...

Inquiète pour mon avenir, ma famille me dirigea vers une formation d'agent de maintenance en électromécanique qui m'enverrait directement sur le terrain et me ferait "gagner ma vie". Ce fut le cas les 7 années suivantes, je gagnai mon salaire à la sueur de mon front en travaillant dans la sous-traitance d'Arcelor.

Mon esprit d'artiste y fut fortement brimé... Bien qu'ayant déjà fait face à certains bizutages (scouts et autres) il me fallut un certain temps avant de saisir le fonctionnement et la mentalité de ce système. Finalement adapté au mode de vie ouvrier, je m'intéressai plus au social qu'au reste et laissai de côté toute création et envie.

 

De l'autre côté du miroir

Il ne faut pas se fier aux clichés de l'ouvrier! Beaucoup ont enfoui leurs sentiments et leur inspiration dans les tréfonds du haut-fourneau B ou les laminoirs de la phase à froid. Il me faudra quelques années avant de percer le cœur de certains et leur faire comprendre que je n'étais ni ennemi ni concurrent!

Derrière chaque ouvrier il y a un artiste! Une soudure bien faite, un câblage propre ou même une installation correctement nettoyée - en repensant aux nettoyeurs industriels, tâche des plus ingrates, trop peu récompensée au vu du mérite et du labeur - sont autant d’œuvres d'art que l'industrie puisse avoir!

Mais parler d'un schéma de vie alternatif - qu'est celui de l'artiste - se dissociant du métro-boulot-dodo et pouvant représenter un risque quant au bon entretien d'une famille et du remboursement d'un prêt n'est pas monnaie courante et nous catégorise vite dans la case des marginaux idéalistes. Car des idéaux j'en avais beaucoup à l'époque...

 

Retour de manivelle

Quand on est volontaire et respectueux on souffre! Le petit barbu que je suis ne représente pas grand chose à première vue. Et pourtant il avait déjà beaucoup donné en terme d'implication affective et de conscience du travail bien fait, c'en était trop. On m'avait bien fait comprendre que je n'étais pas là pour faire de belles choses mais pour faire "mes heures"! Louise me rencontra dans ces moments difficiles ; je la remercie encore d'avoir bien voulu percer ma carapace et me redonner confiance en moi.

C'est ainsi que le petit Jojo que j'étais dut déserter le front industriel et tous ces collègues tombés au champ d'honneur ; des fois je me sens coupable...

Il m'aura fallut 2 ans pour me remettre dans le bain et prétendre à une activité professionnelle artistique.

 

Bref... Electronic Design

Après m'être formé, en autodidacte ou non, à diverses techniques je me suis tourné vers le design et le webdesign ainsi que le database pour une meilleure gestion de l'activité de Louise. J'ai continué à fabriquer quelques luminaires comme je le faisais à Saint Luc et je me suis également lancé dans la modélisation et l'impression 3D. Les domaines sont nombreux, j'aime toucher à tout et apprendre de nouvelles choses. J'ai toujours admiré l'artisanat et je pense que le design peut aider à le "lier" aux nouvelles technologies (d'où le principe de récupérer des matériaux usagers à des fins esthétiques et d'y incorporer un système électronique lumineux, sonore ou autre... electronic design).


Le database étant presque devenu une passion, j'ai dans l'intention de simplifier la gestion informatique des commandes et la rendre plus facile et ergonomique pour, à terme, la rendre accessible à l'utilisateur lambda. C'est le désir de chaque programmeur, même si je n'ai pas la prétention d'en être un (autodidacte). L'automatisme des tâches administratives et comptables rébarbatives n'en seront qu'améliorées!

 

J'aimerais aussi créer quelques applications mobiles histoire de faire un peu de pub et de faciliter l'aspect "externe" de l'activité de Louise (car il y a déjà beaucoup de clients réguliers un peu partout en Belgique).


... C'est dur la vie d'artiste...
http://jonlibens.wix.com/electronicdesign


Zoe Loos


L'adorable Zoe
L'adorable Zoe

Bonjour,


Moi c'est Zoe Loos dit ptit zou :)


Je suis suis une liègoise d'adoption, je viens des Ardennes. J'ai 28 ans et je suis bijoutière et puéricultrice de formation.

Je me définis comme quelqu'un d'assez simple et timide.


J'ai rencontré Louise tout simplement grâce au bouche à oreille. 

Car j'avoue je ne connaissais pas du tout son travail, j'avais vu sur Facebook ses créations avec les ailles de papillons mais sans savoir qui était derrière. Puis un jour, on me parle d'une certaine Louise qui fait des bijoux pas loin de chez moi et je me dis "allez tente ta chance".

J'ai sonné et puis on a fixé un rendez-vous. Je me suis présentée et j'ai tout de suite accroché à la personnalité, au style de Louise et de ses créations (tout particulièrement les boucles d'oreilles avec les ailes de papillons que je trouve magnifiques).


Pour ce qui est du travail que je fais avec Louise, je pense plus m'orienter vers le montage des pierres sur chaines et un peu les après (même si je suis clairement moins douée pour ceux-ci). J'aime "chipoter" et ce qui est méticuleux en règle générale, ça me correspond mieux.

J'aimerai aussi tester les plumes car ça m'attire et ça reste dans la délicatesse.


Malheureusement je n'ai pas de boulot pour l'instant, je suis toujours à la recherche d'une place dans le domaine de la petite enfance ou de la bijouterie.


Pour mon modèle ou inspiration, je ne vais pas mentir je n'en ai pas tout particulièrement, je suis juste à la recherche d'une vie simple et heureuse où je pourrais exercer un métier que j'aime et faire de la bijouterie sur le coté.


Pour ce qui est d'améliorer le travail de Louise,  je ne connais pas encore assez l'équipe et l'entreprise, mais ce que j'aime particulièrement c'est l'honnêteté, et le respect des valeurs que Louise prône (respect des autres, du travail de chacun, du bien-être au travail, de la nature et le respect des animaux "utilisés" pour la confection de ses bijoux). L'échange avec elle, car on sent que notre avis est aussi intéressant qu'un autre. Ça donne envie de s'investir avec elle dans son projet. 


L'anecdote, je me suis rendue compte que dans son équipe il y avait Gaëlle Gaspar, avec qui j'ai fait mes études :) Ce qui était vraiment un coïncidence


Voilà, 


Bonne journée :)